Comment transformer la solitude en intériorité bénéfique ?

Dans notre société moderne, la solitude est un état qui n’est en rien bénéfique pour un individu. Il suffit de jeter un coup d’œil aux dégâts que peuvent induire la solitude et surtout l’isolement sur la santé physique et mentale d’une personne pour s’en convaincre.

Néanmoins, la solitude est loin d’être une fatalité.

Il est possible d’en faire quelque chose de bénéfique pour sa propre personne.

Comment transformer la solitude en intériorité bénéfique

Choisir sa solitude ou se l’approprier

La solitude fait généralement suite à la survenance d’un événement fâcheux dans la vie d’une personne.

Il peut s’agir d’un divorce, d’un décès ou d’un rejet de la part de la communauté.

Cette forme de solitude est considérée comme imposée et s’oppose à la solitude choisie.

Cette dernière, par ailleurs, désigne le fait qu’une personne s’isole volontairement de son entourage pour un certain temps. Dans ce cas, il est important que la personne soumise à la solitude accepte sa situation.

Ce conseil est d’autant plus valable pour le premier cas d’isolement, car il est très facile de basculer dans l’isolement.

Celui-ci est la pire forme de solitude pouvant exister.

Il faut donc que la personne évite de faire le choix de la solitude uniquement comme mécanisme d’autodéfense de l’organisme.

La décision d’isolement doit être prise en toute conscience et doit être motivée par une volonté de passer de bons moments en sa propre compagnie.

Un principe est très important lorsqu’il s’agit de solitude choisie ou de réappropriation de sa solitude.

Il faut que la personne seule puisse plus apprécier le fait d’être seule que d’interagir avec d’autres personnes.

En somme, si passer du temps avec quelqu’un d’autre procure plus de bien que les plaisirs solitaires, il vaudrait mieux éviter la solitude.

Éviter d’avoir peur d’être seul et se permettre des plaisirs solitaires

L’être humain est avant tout un « animal social » doté d’un instinct grégaire.

Depuis tout petit, ce dernier apprend que la normalité voudrait qu’il tisse des liens avec les autres.

Ce qui fait qu’il a du mal à voir la solitude comme étant une bonne chose.

La conséquence directe est une aversion pour toute forme de solitude.

D’ailleurs, c’est cette peur de l’isolement qui finit par agir négativement sur la santé physique et mentale.

Il est donc impératif d’arriver à dominer sa peur de la solitude.

Pour y arriver, la personne seule doit apprendre à profiter des plaisirs solitaires.

La contrainte avec les plaisirs solitaires vient du regard de la société.

Une personne qui se fait du bien toute seule est généralement vue comme un danger potentiel.

Pire, l’expression « plaisir solitaire » renvoie tout de suite à la masturbation qui est souvent mal vue également.

Il est donc important de faire une abstraction complète du regard des autres.

Il ne sert à rien de chercher à avoir l’approbation des autres en optant pour la solitude.

Les deux ne vont pas de pair et il faut en être conscient.

En complément, vous pouvez disposer de plus d’infos sur lexpress.fr.

Profiter de la solitude pour mieux se connaître

La solitude est un état que tous les grands artistes et certains religieux ont le plus souvent vécu.

Elle permet à tout homme d’établir un contact avec son être afin de faire révéler tout le potentiel enfoui en lui.

Une chose qu’il n’est pas possible de faire lorsque l’on se retrouve en famille, en entreprise ou avec des amis.

Prenez donc le temps de faire le point sur votre vie et ce que vous aimez dans la vie.

Essayez de faire un plan d’avenir et fixez des objectifs à atteindre sur le court ou le long terme.

Vous pouvez également laisser s’exprimer votre fibre créatrice.

Pourquoi ne pas se lancer dans l’écriture ou la peinture ?

Ce qui est certain, vous pourrez certainement transformer la solitude en intériorité bénéfique à l’aide des astuces susmentionnées.


Articles connexes :

Comment vaincre un trouble obsessionnel compulsif rapidement ?

Comment ne pas ronfler quand on est enceinte ?